Historique

          C’est à la construction d’un prieuré par les moines fontevristes vers l’an 1111 de notre ère que remonte la création de La Puye. Reconnue paroisse dès 1295 grâce à l’arrivée massive de populations autour du prieuré, La Puye gagnera ses lettres de noblesse en tant que terre d’accueil, puis de terre d’asile, lorsqu’au XVIIIème siècle un nombre important d’Acadiens, poussés à l’exode, viendront trouver refuge le long de ce qui deviendra « la Ligne Acadienne ».

          Déclaré « bien national  » après la Révolution, le prieuré sera profondément remanié 30 ans plus tard pour y installer la Congrégation des Filles de la Croix.

         Voyant sa population plus que doubler au cours du XIXème siècle et durant la première moitié du XXème, La Puye sera confrontée, comme un nombre important de villages alentours, à l’exode rural au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.